située à Morestel (38510)

Accueil > Les gestes qui sauvent > L’arrêt cardiaque

Nos coordonnées

Pharmacie Rullier

67, Grande Rue
38510 MORESTEL

Tél. 04 74 80 02 33
Fax. 04 74 80 07 89

Horaires
d’ouvertures

Semaine en cours

fermé lundi

mardi, mercredi, jeudi et vendredi :
8h30-12h15
14h00-19h15

samedi :
8h30 - 12H15

Semaine prochaine

Lundi :
9h00-12H15
14H00-19h15

Mardi, Mercredi, Jeudi et Vendredi :
8h30-12h15
14h00-19h15

Samedi :
8h30-12h15
14H00-19H00

L’arrêt cardiaque

La mort subite est à l’origine d’environ 50 000 décès prématurés en France. Un certain nombre pourraient être évités grâce aux gestes "qui sauvent" : massage cardiaque, défibrillation.

Qu’est-ce que l’arrêt cardiaque ?

  • Il est consécutif à une désorganisation de l’activité électrique du coeur, en particulier la fibrillation ventriculaire.
  • Le coeur est alors empêché d’exercer son rôle de pompe.
  • Les cellules ainsi privées d’oxygène meurent en peu de temps. Au-delà de 5 minutes, les dommages dans le cerveau sont irréversibles.

Comment reconnaît-on une personne qui fait un arrêt cardiaque ?

- La personne perd connaissance, tombe et ne réagit pas quand on lui parle ou quand on la stimule.

- Surtout, elle ne respire plus ou de façon irrégulière, sa poitrine ne se soulevant plus.

- Il faut alors agir au plus vite et procéder très rapidement à un massage cardiaque et/ou, mieux, à une défibrillation.

Une vie égale trois gestes !

- de la rapidité des premiers soins dépend la suite des événements. L’objectif est en effet que les victimes d’un arrêt cardiaque soient encore en vie une fois transportées à l’hôpital et puissent bénéficier des techniques de réanimation les plus sophistiquées.

1 - Appeler le 15. Ou faire appeler les secours par un autre témoin de l’arrêt. Au téléphone, la position de la victime doit être précisément indiquée pour que les secours y parviennent le plus vite possible.

2 - Masser. Le principe est de se substituer à la pompe cardiaque défaillante pour que le sang irrigue le cerveau (qui abrite la commande respiratoire). Une fois la personne allongée sur une surface plane et dure, à genoux près du corps, on enfonce de 3 cm environ ses deux mains posées l’une sur l’auter pile sur le sternum et on lâche la pression entre deux, par séquences de 30 compressions, à un rythme de 100 par minute. Le bouche-à-bouche n’est pas une priorité et mieux vaut se concentrer sur le massage en attendant les secours et/ou le défibrillateur automatique externe.

3 - Défibriller. C’est grâce au choc électrique produit par l’appareil (sans risque pour celui qui le manipule) que le coeur peut repartir...

  • - le fonctionnement en est très simple et il est indiqué (instrucitons orales ou consignes écrites) comment placer les électrodes sur la poitrine.
  • - C’est ensuite le défibrillateur qui fait le diagnostic et déclenche automatiquement le choc si cela est nécessaire, en cas de battements anarchiques. Aucun risque donc de se tromper.

Au commencement, un problème cardiovasculaire

  • Le muscle cardiaque devient incapable de se contracter régulièrement en raison de troubles du rythme de plusieurs natures : une tachycardie pour un rythme accéléré ou, à l’inverse, une bradycardie ou encore une contraction tout à fait anarchique, comme la fibrillation ventriculaire, cause directe de la mort subite.
  • Quatre fois sur cinq, plutôt après 35 ans, le problème de base est une insuffisance coronarienne ou un infarctus du myocarde. Les artères coronaires qui s’obstruent, un cholestérol trop élevé, une hypertension artérielle, un tabagisme, un diabète, sont autant de facteurs de risque cardiovasculaire.
  • Dans 20% des cas, c’est la muscle cardiaque lui-même qui présente une anomalie génétique : par exemple, une cardiomyopathie hypertrophique, cause la plus fréquente des morts subites avant 35 ans. Gare alors aux ruptures d’entraînement ou reprises intempestives, aux conditions atmosphériques défavorables... et au dopage ! Le basket et le football, plus volontiers en compétition, sont les sports les plus révélateurs d’un dysfonctionnement du muscle cardiaque.
  • L’arrêt cardiaque peut aussi survenir sans signe avant-coureur.

La défibrillation accessible à tous

  • - Un décret permet désormais à l’ensemble de la population d’utiliser des défibrillateurs automatiques externes dans la mesure où les personnes sont préalablement formées.
  • - On trouve ces appareils dans certaines mairies et lieux publics (gares, aéroports, centres commerciaux, pharmacies...).
  • - Une initiation aux premiers secours en 1h30, dont la défibrillation, est dispensée par la Croix Rouge Française.

Pour en savoir plus  : 0 820 16 17 18, www.croix-rouge.fr

Quelques chiffres

  • 3% des personnes ayant subi un arrêt cardiaque y survivent.
  • Chaque minute perdue, c’est 10% de survie en moins.
  • 7 fois sur 10, l’accident se produit devant témoins.

Numéros d’urgence

  • 15 : SAMU
  • 17 : Police
  • 18 : Pompiers
  • 112 : numéro européen, accessible également d’un mobile

Utile, le site de la Fédération Française de Cardiologie : www.1vie3gestes.com

12 janvier 2011


Version imprimable de cet article Version imprimable envoyer l'article par mail envoyer par mail

Pharmacie de garde
(hors heures d’ouverture)

Samedi 20 et dimanche 21 septembre 2014

Pharmacie Allagnat

LA TOUR DU PIN

Tél : 04 74 97 04 76

et

Pharmacie Trivalle

SAINT GENIX SUR GUIERS

Tél : 04 76 31 61 01

Urgences

Pompiers

Incendies, accidents et urgences médicales

18 ou 112

SAMU

Urgences vitales

15

Police secours

17

Centre anti-poison

04.72.11.69.11

Urgences non vitales

Un médecin à votre écoute

0810.15.33.33

Trousse de Secours